Agilité : Comment développer 4 compétences pour être plus agile ?

3 min de lecture

La Covid a vu transformer ses entreprises et le secteur des ressources humaines a dû y développer quelques compétences supplémentaires. 

Il est important de repenser le bien-être, de constituer une bonne équipe mais aussi, de laisser les collaborateurs·trices être acteurs du développement de leurs propres compétences. Selon une étude sur les tendances réalisée par Deloitte appelée « Global humain Capital Tends », il serait capital d’avoir une réflexion autour de la façon d’accélérer la transition vers une réorganisation du travail. Ces tendances sonnent comme des défis pour les équipes RH qui sollicitent des renforts de compétences « natives » de cette profession mais aussi d’en développer des nouvelles.
Cette profession a prouvé son aptitude depuis un an à travailler en mode agile, en sachant travailler à distance mais aussi en présentiel. 

Ainsi, les quatre compétences suivantes peuvent être développées par les RH afin d’être plus agile : 

  • Avoir des connaissances en Design organisationnel 

Afin de faciliter le partage d’informations et la prise de décision rapide, il est important de savoir comment rendre une entreprise plus agile. Pour ce faire, il est primordial de mettre en place des sessions de travail alliant distanciel et présentiel. Ainsi, une réflexion doit être réalisée autour de l’environnement de travail. L’associé en charge du Capital humain chez Deloitte, Philippe Burger affirme que « Cela demande de mettre en place des pratiques managériales, des processus, des programmes qui favorisent une organisation hybride, et aussi, de prêter attention aux aspects culturels ».

 

  • Prendre conscience de l’impact des transformations digitale sur les emplois et compétences

Depuis l’augmentation des pratiques digitales en entreprise, le secteur RH a dû développer et solidifier ses capacités à travailler avec l’externe dans le but d’intégrer des projets ou services technologiques.
La pandémie a accéléré ce processus. En effet, il est important de repenser la façon de travailler et de porter une réflexion sur la finalité de celle-ci. À cet instant, il n’y a aucun sujet qui se limite à une fonction. En effet, le RH doit avoir des connaissances en finance, en marketing mais aussi en informatique.
Pour cela, il est nécessaire que le RH se questionne sur l’organisation de travail, sur les tâches à réalisées, le lieu pour le réaliser mais aussi de prendre conscience des processus industriels. L’objectif sera de gérer des personnes diverses et de composer avec la nouveauté en termes de management, d’organisation et d’opération.

 

  • Avoir des connaissances en termes de gestion de données : 

Philippe Burger affirme que « les compétences sont très vite obsolètes, qu’il faut pouvoir anticiper leur évolution et la question de la gestion des données est donc de plus en plus importante ». Les RH doivent avoir les compétences pour utiliser les Data lakes. Mais aussi de savoir comment connecter toutes les sources de données. Par exemple, en termes de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. 

 

  • Avoir des connaissances en termes d’expérience collaborateur·trice et d’expérience candidat·e

Le bien-être au travail était très important avant la pandémie et l’est encore plus aujourd’hui. Comme la recherche de Talents ne connaît pas de pause, les RH doivent ainsi adopter une posture empathique dans le but de développer une fibre marketing.