7 min de lecture

Une partie de la transformation digitale consiste à faire de son équipe un secteur stratégique pour l’entreprise. Pour y parvenir, il faut des dirigeants dotés de compétences spécifiques pour mener à bien des initiatives technologiques et culturelles. 

Le concept de leadership digital est dynamique et non figé. Elle exige d’expérimenter de nouvelles approches, méthodes et outils. Alors que les organisations entreprennent leur transformation digitale, les dirigeants sont confrontés à la tâche d’apporter des changements aux stratégies commerciales, à la gestion des talents, aux processus internes, à l’état d’esprit, à la culture et au modèle de leadership.

Le leadership digital implique l’utilisation des technologies pour la gestion, la croissance et la durabilité d’une organisation. Il est donc nécessaire que les dirigeants la promeuvent et assument la responsabilité de la qualité des produits, de la valeur des ressources digitales et de l’innovation. 

 

Voici quelques-unes des compétences que les leaders digitaux doivent posséder et développer :

  • Capacités digitales : connaître et tester en permanence différents outils digitaux. 
  • Agilité : adoption facile des nouvelles technologies et réinvention des modèles d’entreprise. 
  • Prise de risque : l’accent est mis sur l’expérimentation et la prise de risque sans peur de l’échec. 
  • Inclusion : connaître en profondeur les forces, les faiblesses et les capacités des personnes de l’équipe, ainsi que leurs personnalités et leurs aspirations. 

 

Le leadership avant la transformation digitale.

Avant d’entamer une transformation digitale, il est essentiel d’évaluer la situation de l’organisation : ses forces et ses faiblesses, ce qui a bien fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné. Selon un article de la Banque de développement du Canada (BDC), Jivi Cheema, conseillère en affaires auprès de l’entreprise, recommande de poser ces questions :

  • Où l’entreprise est-elle fragmentée ?
  • Quelle est la réalité actuelle et comment fonctionne l’entreprise ?
  • Dans chaque domaine, où des obstacles peuvent-ils surgir ?
  • Chacun comprend-il son rôle et la vision de l’organisation ?
  • L’information circule-t-elle bien ?

Les clés pour diriger une équipe digitale.

Diriger une équipe digitale peut être un grand défi : il y a des objectifs et des délais à respecter, ainsi qu’un éventail de personnalités à gérer. Cependant, il existe certaines clés qui peuvent aider :

  1. Comprendre et promouvoir le sens de la transformation digitale.

Selon un article de KPMG, Pinar Emirdag, responsable mondial des marchés digitaux et des services à la clientèle chez JP Morgan Chase & Co, a commencé par définir ce que le » digital » signifiait pour la banque, et a identifié quatre piliers : les données, l’intelligence, la technologie et les personnes. Sa stratégie consistait à tisser ces quatre éléments ensemble. 

Au-delà de la mise en œuvre des technologies, il s’agit d’identifier l’importance des données, de leur analyse et de la rentabilité que l’on peut en tirer. De la même manière, il s’agit de définir le processus de transformation. La création d’équipes de changement» chargées de promouvoir les avantages peut influencer positivement la transformation.

 

  1. Définir un plan d’action 

L’établissement et la diffusion du plan permettent d’aligner l’ensemble de l’équipe. Il doit comprendre des étapes et des mesures clés pour tirer le meilleur parti des données et de la technologie, ainsi que des indicateurs clés de performance (KPI) pour évaluer les progrès. Il est également bon de réfléchir à la portée et à l’échelle du projet, ainsi qu’à un plan d’urgence au cas où l’original ne fonctionnerait pas.  

 

  1. Assurez-vous de disposer des ressources financières requises.

Il est nécessaire de s’assurer que les fonds nécessaires sont disponibles pour que les idées soient mises en œuvre. Il est recommandé de rédiger un plan opérationnel à court, moyen et long terme avec des actions et des mesures clés, y compris les implications de l’adoption de nouvelles technologies et le calendrier de cette adoption. 

 

  1. Évaluer les outils digitaux.

Il est conseillé de faire l’inventaire des logiciels d’analyse, de CRM, de gestion de contenu et d’automatisation du marketing. Il est également nécessaire d’explorer les autres outils qui peuvent fonctionner, de voir ce que la concurrence utilise et le secteur lui-même. 

  1. L’accent sur l’innovation

L’innovation ouvre la porte à la collaboration, à la créativité et à l’expérimentation. Cela peut se faire par le biais de sprints où les idées sont conçues, prototypées et testées en peu de temps. 

 

  1. Connaître l’équipe

Il s’agit d’évaluer les forces et les faiblesses de chaque personne et d’investir dans son développement. Il est également bon de connaître les personnes qui sont indirectement liées au projet. 

 

  1. Impliquer toutes les parties prenantes 

Une communication transparente permettra de rallier toutes les parties prenantes et de promouvoir le projet. Pour ce faire, il faut maintenir les canaux de communication ouverts afin de tenir tous les participants informés et d’anticiper les éventuelles perturbations.

 

  1. Mettre en place une culture organisationnelle axée sur la transformation digitale.

Mettre des personnes en tant qu’ambassadeurs de la transformation et de les persuader de l’importance d’adopter de nouveaux outils. Il faut former ou d’externaliser une équipe de gestion du changement pour aider à faire évoluer les mentalités et à mettre en œuvre un plan de communication. 

Il est important de reconnaître et de récompenser les personnes qui encouragent le changement. Cela peut se faire par le biais de communications internes, de primes ou de petits cadeaux. 

 

  1. Développer les talents

Il s’agit d’identifier les compétences nécessaires à la transformation et d’inclure un programme de développement des compétences pour créer des équipes inter-fonctionnelles et combler le fossé entre le traditionnel et le digital. 

 

  1. Promouvoir un environnement d’apprentissage continu basé sur les données.

Il est important de tirer des enseignements des données, mais il est crucial de les partager. C’est l’essence même de la collaboration entre les personnes d’une même équipe et entre les équipes. Une activité utile consiste à inviter les gens à proposer des idées d’amélioration et à les présenter aux cadres supérieurs pour qu’ils les développent.

 

Leadership digital face à la Covid-19

Pour faire face à la pandémie, les dirigeants ont dû guider leurs équipes dans des environnements hybrides, où certaines personnes travaillent en remote et d’autres dans des bureaux. 

Cette situation présente des défis de taille : instaurer une culture forte, obtenir un engagement réel sans nuire au bien-être, instaurer une véritable collaboration, prendre des décisions efficaces et maintenir la performance et la productivité. 

Bien que les gens puissent collaborer par le biais de réunions virtuelles, il y aura des moments où ils devront se réunir pour tester et construire des prototypes. Les dirigeants doivent définir à quel stade de développement une plus grande collaboration sera nécessaire et permettre qu’elle ait lieu dans des environnements hybrides. De même, ils doivent reconnaître que les performances et la productivité diffèrent d’un poste à l’autre, car la même approche ne fonctionne pas pour tous.

Diriger une équipe digitale peut être un défi, mais pas impossible. Il s’agit de planifier, d’exécuter et d’évaluer.  Pour démarrer une transformation digitale, vous devez connaître les personnes qui feront partie de l’équipe, obtenir les ressources financières, répertorier les outils et définir les objectifs. Les indicateurs clés de performance garantiront toujours que l’équipe se dirige vers les objectifs. 

Pour diriger une transformation digitale, il faut aussi en comprendre la signification pour l’organisation, les compétences nécessaires et les résultats attendus. De plus, les efforts s’appuieront fortement sur la technologie, l’automatisation et l’intelligence artificielle.