Les Wearables, l'allié pour révolutionner le secteur de la santé

4 min de lecture

Une nouvelle étape dans la commercialisation et l’utilisation des technologies de la santé sont instaurées en Europe. L’arrivée des premiers appareils intelligents capables de mesurer et d’anticiper les infections respiratoires potentielles, comme le COVID-19, marque un tournant dans le secteur. Comment les entreprises technologiques doivent-elles se préparer à cette nouvelle ère ? Les wearables représentent-ils l’avenir ?

L’utilisation des «wearables», tels que ceux fabriqués par Empatica et de nombreuses autres entreprises, connaît une croissance rapide. À tel point que, selon Statista , il y a aujourd’hui plus de 700 millions de personnes dans le monde qui les utilisent. 

Les concepteurs crées depuis des années des appareils pour mesurer le sommeil, l’alimentation, le rythme cardiaque, l’exercice physique. Ces appareils pourraient commencer à inclure un logiciel intelligent pour aider à la détection précoce du coronavirus. 

Si Empatica a été la première entreprise à obtenir les autorisations nécessaires pour commercialiser ces dispositifs, on s’attend à ce que des entreprises espagnoles rejoignent bientôt cette nouvelle vague. Le message est clair : les organisations ibériques dédiées à la télémédecine et à la santé digitale ont d’énormes opportunités devant elles, comme le montre notre e-Book sur les tendances pour 2021. Mais quel est le cadre juridique de la commercialisation de ces développements en Europe ?

wearables

Marquage CE : comment l’obtenir ?

Les produits doivent avant passer par un processus de certification et obtenir la marque de conformité européenne (CE). L’article acheté a passé les contrôles nécessaires (tels que la sécurité, la santé et la protection de l’environnement). 

Bien qu’il ne soit pas nécessaire de disposer d’une licence pour apposer le marquage CE, un certain nombre de démarches sont nécessaires : 

  • Vérifiez si le produit entre dans le champ d’application de la directive.
  • Vérifiez si l’intervention d’un organisme notifié est nécessaire.
  • Rédigez un manuel d’instructions.
  • Préparer le dossier technique de construction
  • Rédigez une déclaration de conformité.

Les nouvelles technologies au service de la santé

Dans la santé en ligne, les solutions peuvent être regroupées en applications et logiciels. Mais aussi en équipements et dispositifs. Ces ensembles de technologies sont utilisés pour la surveillance et la prévention de la santé, ainsi que pour le traitement des maladies chroniques. 

Les dispositifs portables sont les plus populaires dans le domaine de la santé en ligne. Ils représentent une énorme opportunité en termes de revenus.

Bien que l’offre de wearables comprenne des chaussures, des pantalons et des chaussettes, entre autres vêtements, les plus utilisés sont les montres. Selon le rapport sur le marché de l’e-santé préparé par Statista, Samsung et Apple sont en tête du podium espagnol des smartwatchs, avec respectivement 27,8 % et 23 % de parts. Ensuite, Fitbit, avec 19%, Huawei, avec 12%, et Garmin, avec 8,1%.

 

Petites entreprises, grandes idées

Au-delà de la domination du marché par les multinationales, l’Europe est aussi un lieu d’émergence. À cet égard, trois projets de wearables intéressants se distinguent :

Lifee, un bracelet créé en Suède et destiné aux enfants. L’appareil permet de suivre l’activité physique et comprend des applications qui les motivent à être plus actifs. Il dispose également d’outils de gestion de groupe, d’objectifs collectifs et de statistiques.

Ava : cette entreprise suisse propose un bracelet et une application capables de suivre le cycle d’ovulation et la fertilité des femmes. Grâce à son algorithme, les utilisateurs peuvent savoir quels sont les cinq meilleurs jours pour essayer d’avoir leur bébé.

Dreem : fondée en France en 2014, elle propose des écouteurs portables qui collectent des données sur le sommeil (en surveillant les ondes cérébrales, la fréquence cardiaque, le rythme respiratoire) et suggèrent comment mieux dormir.

 

Machine Learning, santé et innovation

Comme nous l’avons indiqué dans notre blog, le Machine Learning a beaucoup à apporter à l’industrie pharmaceutique, car il peut aider à prendre de meilleures décisions, en plus de faire des prédictions. 

En ce sens, nous détectons que l’utilisation des algorithmes aura un fort impact dans quatre domaines majeurs : l’optimisation de la production de nouveaux médicaments ; le soutien à l’équipe de marketing et aux forces de vente ; l’amélioration de l’expérience du patient, tant au niveau du diagnostic précoce que des traitements ; et la prévention des maladies ou pandémies futures.

Quelles que soient les technologies utilisées et les objectifs poursuivis, il existe un point commun : le défi, une fois de plus, consistera à transposer les expériences pertinentes du domaine analogique au domaine digital.